Les liens entre le Luxembourg et le Japon sont plus étroits qu'il n'y parait. Surtout quand il s'agit de la culture populaire japonaise. Parce que le Grand-Duché ne compte pas seulement
un des leaders mondiaux dans la conception et la fabrication de figurines
L'univers manga d'inspiration supérieure, héberge l'un des partenaires clés de la Japan Fair.

Depuis 1999, cet événement est un must pour tous les fans européens de la culture populaire japonaise. Près de 250 000 professionnels et passionnés de manga, de jeux vidéo, d'arts martiaux, même de la mode ou de la musique japonaise se retrouvent pendant quatre jours au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte.

Pendant deux ans, les organisateurs de l'événement confient la création et la gestion de leur point de vue officiel Infiniris, une start-up luxembourgeoise.

Expérience expérimentée

Les investisseurs Infiniris auront un espace de 120m cette année2 – C'était 300m2 L'année dernière – pour offrir une expérience inoubliable de réalité virtuelle. "Notre équipe de développement évolue depuis 2013 dans le domaine des jeux vidéo et du divertissement. C'est l'un des pionniers de la réalité virtuelle ", explique François Scherer, ingénieur en développement des affaires. "Nous avons travaillé avec de grands noms comme Warner Bros. ou Universal."

Vu de l'extérieur, le stand ne sera pas forcément impressionnant. Ce sera même très basique, avec des tables, des ordinateurs, des casques de réalité virtuelle et des panneaux uniformes. "L’univers que nous construisons est virtuel et disponible avec des écouteurs spéciaux. L’idée est de proposer aux visiteurs une expérience impressionnante ", explique Gaël-David Kallfass, responsable du projet Infiniris. "Nous aurons également des panneaux verts pour intégrer des scènes qui ne seront visibles qu'à travers la caméra d'un téléphone portable."

Si les organisateurs de Japan Expo parlent à Infiniris, c’est parce qu’ils connaissent leurs développeurs depuis plusieurs années et que leur réputation dans le monde du jeu vidéo est différente.

Techniques conviviales pour l'industrie du jeu vidéo

Infiniris est le résultat de la combinaison de deux start-up. Le premier, Firis, a été créé en 2015 à Ellange Station, près de Mondorf. Une petite entreprise se positionne d’abord comme un bureau de recherche en électronique et un ordinateur intégré. Cependant, il se rend vite compte que la réalité virtuelle et élargie est un outil de plus en plus populaire dans l'industrie, en particulier pour former les travailleurs aux pratiques de sécurité ou à la maintenance des machines.

"Nous connaissions très bien les fondateurs de la petite société française InfiniVerse, qui avait mis au point des solutions pour la réalité virtuelle, mais dans le domaine des jeux vidéo et du divertissement", a déclaré François Scherer. "Nous avons combiné nos compétences pour développer des solutions graphiques personnalisées et de haute qualité pour le secteur."

L'union de ces deux petites entreprises a donné naissance à la start-up Infiniris, qui a désormais son siège dans l'incubateur de Luxembourg-Ville.
Maison des startups
.

Véritable soutien aux entreprises

Cette double expertise permet à l'entreprise de dupliquer de grands projets. Le dernier en date a été conçu avec CEA Tech, un département de recherche technologique du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives.

Plus récemment, Inifiris a signé
un partenariat avec une entreprise suisse pour élargir son expertise dans le secteur de la construction
.

"Nous sommes tous Français de Lorraine, mais nous avons d'emblée choisi de créer notre société au Luxembourg", a déclaré Nicolas Van Damme, directeur exécutif d'Infiniti. "La taille du pays offre un avantage aussi rapidement que possible à de nombreux acteurs publics ou privés nécessaires à la croissance des entreprises. Qu'il s'agisse d'une chambre de commerce ou d'une innovation Luxin, les structures comme la nôtre bénéficient d'un réel soutien.